Deprecated: Function eregi() is deprecated in /usr/home/communicationpourlapaix.org/web/wp-blog-header.php on line 7 Japon reste attaché à la Constitution de la Paix | Communication pour la Paix

Japon reste attaché à la Constitution de la Paix

Au cours des dernières années, le Japon a été trouvé dans un environnement sécurisé à des changements rapides. Le bilan global de puissance décalé et soulevé diverses menaces dans la région, tels que le développement des armes de destruction massive et de missiles balistiques sophistiqués.

Ces changements ont suscité un profond débat au Japon sur la meilleure façon de répondre à l’évolution des besoins de sécurité de la population et de protéger leur vie et leurs moyens de subsistance.

Certains suggèrent même qu’il est nécessaire de modifier l’article 9 de la Constitution, dans sa célèbre déclaration que «le peuple japonais renonce à jamais à la guerre en tant que droit souverain de la nation et de la menace ou l’emploi de la force comme moyen de règlement des les conflits internationaux “pour nous-mêmes et nos intérêts nationaux protègent.

La position historique du gouvernement japonais est que, bien que la Constitution reconnaît le droit à l’auto-défense, ce ne peut être exercé qu’en réponse à une attaque militaire directe sur le Japon, et l’usage de la force doit être le minimum requis pour repousser.

D’autres interprètent la constitution japonaise n’interdit pas des formes d’auto-défense reconnus comme légitimes par le droit international, y compris les formulaires de «légitime défense collective» sanctionné, par exemple, par une résolution des Nations Unies.

Adopté à sa conclusion logique, cela pourrait signifier que les troupes japonaises seraient dans des rôles de combat dans des endroits loin de leur patrie.

Cela irait à l’encontre de l’esprit de la Constitution pacifiste et le désir du peuple japonais pour la paix, et pourrait générer de sérieuses préoccupations parmi nos voisins asiatiques, qui portent encore les souvenirs amers de l’agression militaire du Japon au XXe siècle.

Depuis sa fondation en 1964, le parti Nouveau Komeito s’est engagé à la manière pacifique au Japon.

Fondamentale est notre engagement à “constitution de paix” comme une entreprise prêts du peuple japonais à s’abstenir de recourir à la force au-delà des exigences minimales de la paix japonais Constitution autodefensa.Consideramos est une expression de la idéaux élevés et universelles dans les relations internationales.

Nous croyons que la Constitution de la paix avec le Japon est une expression des idéaux élevés et universelles dans les relations internationales, à savoir, la résolution pacifique des conflits par la diplomatie et le dialogue.

En tant que membres de la coalition au pouvoir ont aussi la responsabilité de répondre aux défis concrets de Japon, y compris les questions de sécurité, et quelle est la meilleure façon de protéger la vie et l’existence pacifique des Japonais.

En mai, nous avons entamé des discussions avec notre partenaire de coalition, les libéraux-démocrates, sur les moyens de clarifier les limites constitutionnelles de l’auto-défense pour aider à approfondir la confiance mutuelle dans l’alliance entre les États-Unis et le Japon et la stabilité en Asie de l’Est .

Nous abordons ces discussions avec la volonté de protéger et de préserver l’esprit sous-jacent de la Constitution de la paix ainsi que l’alliance entre les États-Unis et le Japon, a été fondamental pour la prospérité et la sécurité du Japon dans les décennies après la Seconde guerre mondiale.

Dès le début, nous insistons pour que toute interprétation doit être cohérent et logique avec les interprétations antérieures de gouvernement. Ceci, selon nous, est essentiel pour le Japon d’être reconnu comme un Etat de droit.

Le Premier ministre Shinzo Abe a exprimé son soutien à cette stratégie au début des débats.

Le 1er Juillet accord sur une décision du Conseil des ministres qui, entre autres choses, limite le recours à la force à trois conditions fondamentales sont atteints.

Tout d’abord, qu’une attaque armée contre un pays étranger avec lequel le Japon a une relation étroite produit un danger évident de menace à la survie nationale et le droit de ses citoyens à la vie, à la liberté et la poursuite du bonheur.

Deuxièmement, il n’y a pas d’autres moyens appropriés pour protéger la population, et la troisième, que l’usage de la force est maintenue au minimum nécessaire.

Ces conditions strictes limitent les éventuelles actions militaires à ceux qui sont vraiment nécessaires à la défense du pays. Pas moyen de permettre à l’envoi à l’étranger des Forces japonaises d’autodéfense dans l’exercice de la force militaire.

La décision du Conseil des ministres a réaffirmé l’engagement du Japon aux trois principes non nucléaires de ne pas posséder, ne pas produire et ne pas permettre l’introduction d’armes nucléaires sur le territoire japonais.

Il précise aussi que le Japon n’a aucun intérêt à devenir le genre de la puissance militaire est une menace pour les autres pays.

Au contraire, l’interprétation modifiée permettrait réponse de coordination plus étroite entre les forces japonaises et américaines dans des situations qui surviennent dans le voisinage du pays qui affectent gravement la paix et la sécurité de la nation.

Cette décision du Cabinet ne fournit que des conseils pour la future législation. Ces lois, qui définissent strictement les limites de la FAJ admissible pour l’action doivent être débattues et approuvées par le Parlement avant la nouvelle politique entrera en vigueur.

Nous espérons que d’utiliser le processus de délibération législative comme une occasion d’informer l’opinion publique mondiale et d’atteindre une plus grande compréhension de la véritable objectif de ces changements est le Japon.

L’un des objectifs définis dans la décision du Conseil des ministres est que «… le gouvernement devrait créer un environnement international stable et prévisible et empêcher l’émergence de menaces par une vibrante défense de la diplomatie.”

La décision adopte la politique que le Japon devrait être un pays qui font une contribution active à la paix. Pour le Nouveau Parti Komei, cela signifie que la participation d’une diplomatie multiforme axée sur l’esprit de la constitution de la paix.

Cette diplomatie est extrêmement important dans le cas de la Chine, la Corée du Sud et d’autres pays asiatiques voisins.

Pendant des décennies, le Nouveau Parti Komei associé activement avec nos homologues chinois, en essayant de maintenir et de développer les liens de confiance et d’amitié et comme une base pour des relations mutuellement bénéfiques.

En Janvier 2013, le chef du Nouveau Komeito, Natsuo Yamaguchi, s’est rendu à Pékin pour rencontrer le secrétaire général Xi Jinping. Il a remis une lettre du Premier ministre Abe et en a profité pour exhorter la conclusion rapide d’un sommet entre la Chine et le Japon.

En fin de compte, si le Japon est de remplir la promesse de notre constitution unique et remarquable, doit être grâce à l’engagement sans faille de la “promotion d’une diplomatie dynamique” sur de nombreux fronts. Telle doit être notre contribution active à la paix.

Source: http://www.tendencias21.net